Si comme moi vous avez toujours rêvé de voir des sumos s’affronter lors d’un combat traditionnel, je vous propose de découvrir comment j’ai pu assister gratuitement à un entrainement dans une authentique école (beya ou écurie) à Tokyo.
Parce que j’ai beaucoup d’admiration pour ce sport traditionnel japonais, j’ai voulu m’offrir une expérience plus intime de cet art ancestral en partant à la rencontre de ces lutteurs pour tenter de les approcher de près et découvrir un peu mieux leur univers.
Pour me permettre d’assister à un entrainement sumo j’ai opté pour la ville de Tokyo et Ryogoku qui est le quartier sumo par excellence.
Je dois avouer que la tâche ne fut pas aisée.
Parce que j’ai à coeur de vous faire voyager avec moi, je vous propose de découvrir mon petit récit en espérant que vous aussi vous aurez l’occasion de vivre cette expérience.


Si vous êtes de passage à Tokyo et que vous avez envie d’assister à un entrainement de lutteurs de sumo … suivez France Japon et venez découvrir comment j’ai fait pour y assiter.

Voyage au Japon (Tokyo) - Ryogoku : ce qu'il faut savoir avant d'assister à un entrainement sumo

Avant de vous rendre à Ryogoku, vous devez savoir que toutes les écuries ne sont pas tout le temps ouvertes aux visiteurs.
En effet, à moins que vous n’ayez de très bonnes relations, il vous sera impossible d’assister à un entrainement durant la période officielle des tournois.

Cependant, si vous avez la chance d’accéder à l’une de ces écoles, sachez que vous n’aurez rien à débourser. Assister à un entrainement sumo est à la base gratuit.

Pour ceux qui veulent maximiser leur chance de vivre cette expérience, je recommande :

  • De consulter le calendrier des tournois officiels de sumo pour éviter les périodes de matchs. A Tokyo ces derniers ont lieu en janvier, mai et septembre
  • Pour ceux qui parlent bien japonais, vous pouvez essayer de contacter en avance les écoles (par mail ou par téléphone) afin de savoir si ces dernières seraient disposées à vous recevoir
  • Vous munir d’un plan recensant toutes les écoles de sumo dans le quartier (ici cf mon plan pour Ryogoku)
  • Même si ce n’est pas obligatoire, c’est quand même mieux si vous parlez japonais ou que vous êtes accompagné de personnes le parlant

Enfin, si malgré vos efforts on vous refuse toujours l’accès, ne soyez pas trop déçu.
Même si c’était votre rêve et que vous avez parcouru des milliers de kilomètres pour vivre cette expérience sans savoir si vous pourrez revenir un jour au japon … il est important d’en accepter les règles avant de tenter l’expérience.
Ce sont avant tout des lieux privés et les visiter n’est pas un acquis.
Enfin, c’est important de toujours se montrer respectueux envers les maîtres de ces lieux ^^.

Pour ceux qui veulent avoir la garantie d’assister à un entrainement sumo (hors période officielle de tournois), vous pouvez opter pour une solution payante. En effet, certains organismes privés disposent d’arrangements avec les écoles et par le biais de partenariats, elles permettent aux touristes d’assister à leurs entraînements.
Si vous voulez des adresses, n’hésitez pas à m’écrire je pourrais vous en fournir.

Règles à respecter :
Pour ceux qui envisagent d’assister à un entrainement sumo, ci-joint quelques règles qu’il vous faudra respecter :
Une fois entré au sein de la beya (ou école), vous devrez :

  • Retirez vos chaussures en entrant
  • Saluez les ôtes de ces lieux. Pour saluer, baissez juste la tête pour éviter de perturber leur concentration
  • Demandez la permission d’assister à leur entrainement
  • Si ces derniers acceptent, demandez leur si vous pouvez faire quelques photos de l’entrainement (sans flash bien sûr).Pour ma part, j’avais eu la permission d’en prendre mais par pudeur je me suis limitée au strict minimum
  • Le silence est de mise
  • Il ne faut pas manger ni boire sur les lieux
  • Certaines écuries imposent d’ être accompagné d’un traducteur ou de parler japonais
  • Si vous êtes seul ou en petit nombre vous pouvez y assister sans rendez-vous mais si vous êtes nombreux (exemple plus de 5), vous devrez contacter l’école au préalable par mail ou par téléphone
  • Éteignez vos téléphones lors de la séance
  • Une fois assis, ne vous déplacez pas
  • Si vous partez en plein milieu d’un entrainement, baissez juste la tête pour dire au revoir
  • A la fin de l’entrainement vous pouvez gentiment demander à faire une photo avec les sumo
  • Vous ne pouvez pas marcher sur le Dohyo (ou ring). Vous devez rester sur les tatamis

Voyage au Japon (Tokyo) - Ryogoku : assister à un entrainement sumo

Pour ma part, j’ai opté pour la solution gratuite en ayant bien pris soin d’être hors période de tournois officiels.
Pour rappel, à Tokyo ces derniers ont lieu en janvier, mai et septembre.
Levée tôt pour l’occasion, je suis arrivée à 7h dans le quartier de Ryogoku.
En fonction des écoles, les entraînements commencent entre 6h/7h du matin (voir plus tôt pour certaines) pour une durée de 3/4 heures en moyenne.
Je me souviens encore du jour où j’ai voulu tenter l’expérience … il faisait un temps exécrable et la pluie était battante. Armée de mon petit plan je me suis dirigée vers une première école que j’avais sélectionnée (Kasugano-beya).

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Même s’il aurait été de bon ton d’arriver pour le début de l’entrainement, je ne connaissais pas l’heure exacte où commençait ce dernier.
Aussi, même si ce n’était pas grave, j’avais sans doute manqué une partie des exercices.
Pour ceux qui parlent bien le japonais et qui aimeraient assister à un entrainement dans son intégralité, essayez de contacter en avance les écoles pour connaitre leurs horaires.
Arrivée devant l’écurie, j’ai ouvert la porte pour ensuite retirer mes chaussures et aller saluer le maître de ces lieux.
J’avais déjà eu l’occasion de visiter cette école et j’avais vraiment envie d’y retourner pour l’occasion !
Cependant, ma joie fut de courte durée car contre tout attente on me refusa l’accès.
Vous allez me demander pourquoi me refuser l’accès alors que je n’étais pas en période de tournois … malheureusement je ne pourrais pas répondre à cette question.
Cependant, je pars du principe que je suis avant tout chez eux, dans un lieu privé et qu’y accéder n’est pas un acquis mais un privilège. Aussi, si on me refuse l’accès, je dois l’accepter (même si au fond de moi, à ce moment là, je pleurais ^^) !

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Triste mais pas désespérée pour autant, j’ai salué l’entraîneur et me remis en quête d’une école qui pouvait m’accueillir.
Il pleuvait des cordes, le ciel était noir et je dois avouer qu’entre la fatigue (car je m’étais levée pour assister à l’entrainement), mon sens de l’orientation inexistant et le fait que j’avais toutes les peines du monde à tenir mon plan au sec avec mon parapluie … je commençais un peu à déprimer.
Ayant dû mal à me repérer, j’ai voulu demander mon chemin, mais dans ce quartier à 7h15 du matin par une pluie battante …. il n’y avait pas grand monde.
Heureusement pour moi, je parvins à trouver un Koban (police de quartier que je vous recommande vivement si vous cherchez votre chemin) qui m’indiqua la direction à prendre pour rejoindre une autre beya que j’avais sélectionné au hasard.

Je me rendis alors à la beya Dewanoumi sans trop savoir à quoi m’attendre.

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Épuisée et trempée c’est avec un plan à moitié déchiré par la pluie que je suis arrivée sur les lieux. J’y suis entrée sans trop de conviction en me préparant psychologiquement à essuyer un nouveau refus.
Heureusement pour moi, ce ne fut pas le cas ! Je ne vous raconte pas à quel point j’étais heureuse à ce moment là. J’allais enfin pouvoir être au sec et approcher à nouveau des rikishi (ou lutteurs de sumo).
Après avoir salué mon hôte avec un angle de plus de 70 degrés, j’ai pris place au sein du dojo.
Les lutteurs avaient déjà commencé leur entrainement, mais qu’à cela ne tienne j’étais la plus heureuse du monde.
Même si j’avais déjà eu l’occasion d’assister à un entrainement sumo, l’émotion restait inchangée.
Pouvoir y assister et approcher de près ces combattants est pour moi un honneur et j’en savourais chaque seconde !
Pendant plus de 3 heures assise sur un tatami j’ai admiré dans un silence quasi religieux ces lutteurs en train de s’exercer.

Petite note informative : désolé d’avance pour la qualité des photos, je ne voulais pas déranger les lutteurs en faisant trop « ma touriste ». Consciente de la chance que j’avais, je ne voulais vraiment pas leur manquer de respect en les mitraillant avec mon reflex.

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Levés depuis l’aube, ces derniers s’entraînaient sans relâche sous le regard avisé de leur maître qui leur faisait enchaîner les exercices afin de leur faire travailler leur souplesse, leur force et leur endurance.
Parmi tous les exercices auxquels j’ai assisté, je retiens surtout celui où les lutteurs de sumo se sont mis en fil indienne pour effectuer une marche rapide autour du dohyô.

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Un souvenir qui restera à jamais gravé dans ma mémoire !

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Je ne sais pas si c’était dû au fait que je sois restée jusqu’au bout de l’entrainement et que j’étais seule … mais à la fin de ce dernier, les sumos sont venus me voir afin de discuter avec moi.
Intimidée par ces immenses colosses, j’étais à la fois honorée et d’une rougeur exceptionnelle. Ayant quelques bases de japonais j’ai pu me présenter à eux mais je dois avouer qu’on a passé plus de temps à rigoler qu’à discuter !
Parce que j’étais fière et honorée de vivre ce moment avec eux, je vous propose de découvrir un petit florilège de photos que nous avons fait ensemble.

Je ne me lasse jamais de regarder ces photos …. ils sont vraiment beaux mes combattants ^^.

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

Parmi toutes les photos prises, celle-ci est de loin celle qui m’a fait le plus rire.
C’est avec cette dernière que j’ai appris que les appareils photo les plus simples étaient les meilleurs surtout quand on doit se faire prendre en photo par quelqu’un et que l’on doit expliquer en japonais le fonctionnement de ce dernier.
Au bout du 4ème essai la photo était toujours flou mais j’ai pu m’offrir le plus beau des moments en compagnie de ce très gentil sumo qui était à la fois drôle et charmeur. Peut être aurais-je dû accepter sa demande en mariage ^^.

voyage japon tokyo assister a entrainement sumo beya ryogoku

La séance achevée c’est avec tristesse que je laissa derrière moi mes lutteurs qui allaient se reposer et reprendre des forces devant un bon Chanko nabe (plat typique dégusté par les lutteurs de sumo).
Très consistant et hyper calorique (normal vu la corpulence de ces messieurs), vous aurez dans le plat :

  • Du bouillon
  • Des légumes (choux, tofu, champignons)
  • De la viande
  • Des fruits de mer

Avis de la petite française

Positif Negatif
Assister à un entrainement sumo est vraiment une expérience unique qui nous offre une proximité inégalée avec les lutteurs de sumo. C’est vraiment un privilège d’y assister et chaque moment reste à jamais gravé dans ma mémoire Assister gratuitement à un entrainement sumo n’est pas chose aisée surtout quand on ne parle pas bien le japonais. Il y a des périodeS où les accès sont interdits et toutes les écoles n’acceptent pas les visiteurs

Informations pratiques - Voyage Japon

Écriture et prononciation japonaise

両国

Localisation du quartier sumo - Ryogoku (Tokyo) - Voyage Japon
Adresse
Téléphone

/

Comment vous rendre à Ryogoku le quartier des sumos ?

Yamanote tokyo

OU
Consultez le plan plan de métro à Tokyo

Pour vous rendre dans le quartier sumo, prenez le métro Oedo et descendez à la station Ryogoku.

Voyage Japon : vous pouvez rejoindre cette destination avec le Japan Rail Pass.

Pour commander votre JR pass, cliquez-ici

voyage japon france japon jrp japan rail pass jr pass

Voyage Japon : Calculez votre itinéraire de voyage avec Hyperdia

voyage japon france japon hyperdia

Tokyo : combien ça coute d'assister à un entrainement de sumo ?

A la base, assister à un entrainement sumo c’est gratuit. Cependant, si vous voulez assurer votre visite? vous pouvez passer par le biais d’un organisme payant.

Voyage Japon : Préparez votre séjour au Japon et achetez vos Yen en ligne avec le Ccopera

france japon achetez vos yen

Durée de la visite

Comptez 4 heures pour assister à un entrainement.

Quand assister à un entrainement sumo ?

Pour savoir quand vous aurez le plus de chances d’assister à un entrainement sumo, je vous invite à consulter ce site . En effet, à moins que vous ne passiez par un organisme privé (payant) ou que vous ayez de bonnes relations, ces dernières sont fermées au grand public durant les périodes de combats officiels.

A faire quand il pleut ?

Oui

Horaires d'ouverture

/

Jours de fermeture

Toutes les écoles de sumo ne sont pas tout le temps ouvertes au public.
Toutes n’acceptent pas les visiteurs (même si c’est souvent le cas) et il faut tenir compte des périodes d’entraînements durant les combats officiels. Enfin, ce sont des lieux privés et les visiter n’est pas un acquis il faudra se montrer respectueux envers les maîtres de ces lieux.

Dates clés / Matsuri
Ressources / liens externes / office du tourisme - voyage Japon

Site officiel sumo au Japon
Arashio Beya : école de sumo qui vous explique le déroulement d’un entrainement et les règles à suivre


Si vous avez déjà eu la chance d’assister à un entrainement sumo, n’hésitez pas à me faire part de votre avis !

いつもお読みいただきありがとうございます

A bientôt !

Sabrina

Voyage Japon (Tokyo) : assister à un entrainement sumo

Suivez France Japon sur Instagram !

Recommended Posts
Showing 12 comments
  • valérie
    Répondre

    Bonjour. Merci pour votre article sur le sumo et comment faire pour aller les voir s’entraîner. Je serai à Tokyo début mai 2015 et j’essayerai d’aller voir leur entrainement. Valérie

    • France Japon
      Répondre

      Bonsoir Valérie !

      Merci pour votre gentil commentaire !
      N’hésitez pas à m’écrire pour me dire si vous avez réussi à y assister !
      C’est un vrai parcours du combattant pour assister à un entrainement mais cela vaut vraiment le coup !

      Sabrina

  • David
    Répondre

    bonsoir. super site avec plein d’infos.
    David, lutteur international en France, j’organise (avec 2 amis) un tour du Monde avec 15 ados français afin de promouvoir la lutte olympique et prouver au CIO que cette discipline est présente partout dans le monde et la plus représentez avec les lutte traditionnelles. Le but du projet intitulé WRESTLING AROUND THE WORLD est de maintenir la lutte au Jeux Olympiques.
    Déjà 18 pays en Europe et 12000km en mini bus ou nous avons pu faire de la lutte traditionnelle Bulgare et Turque. Nous avons été début septembre en Ouzbékistan ou nous avons pratiquer le lutte traditionnel Ouzbèk « le kurash ».
    Maintenant c’est bien naturellement que nous allons au Japon, du 5 au 19 décembre pour bien entendu assister à du SUMO ! Notre but est d’aller voir un entrainement et de faire un entrainement également. Je sais qu’il existe du SUMO pour les jeunes aussi.
    Pouvez vous me conseiller et me guider dans ma recherche. Merci d’avance
    David MULLER

    • France Japon
      Répondre

      Bonsoir David !

      Votre projet est vraiment très intéressant !
      Malheureusement, là comme ça je manque d’infos pour vous aider mais je vais me renseigner !
      Le problème c’est que le monde du Sumo est assez fermé et pour y assister ou s’entrainer c’est assez compliqué =(

      Je me renseigne et je reviens vers vous dès que possible !

      Sabrina

      • David
        Répondre

        ok merci
        Je sais que c’est très fermé comme monde, mais tt les in,fos que vous me donnerez me seront utiles

        A+
        David

        • France Japon
          Répondre

          Bonjour David,

          Déjà vous n’aurez pas de tournois au moment ou vous partirez ! C’est déjà bien car en période de préparation vous n’auriez aucune chance d’entrer en contact avec une école.
          J’ai pas mal cherché de mon côté mais je n’ai pas trouvé grand chose (c’est vraiment un milieu fermé)

          J’ai donc envoyé un email à l’école de sumo que je voulais tester pour obtenir plus d’informations (par contre je leur avais déjà écris la dernière fois) et je n’avais jamais eu de réponse de leur part … et comme j’étais à Tokyo durant la période des entrainements j’ai dû abandonner.
          Si je n’obtiens rien d’eux, le mieux sera peut être de vous rendre directement sur place pour demander à assister à un entrainement et parler de votre projet.

          Dernière chance, j’ai écris à une connaissance à moi qui a un ami fan de sumo, en espérant qu’il pourra nous aider !

          Sabrina

          • David

            merci sabrina, c’est sympa de faire ses recherches.
            Habites tu au Japon ? Je pense que non ? Pourquoi en es tu aussi fan ?

            mon mail perso est davilutte@gmail.com

            MERCI
            David

          • France Japon

            Hello

            C’est normal de t’ aider !! En plus, tout ce qui touche au japon me passionne.
            Même si cela n’aboutit pas, au moins j’aurais essayé !

            Pour ce qui est de moi, non hélas je n’habite pas au Japon mais je m’y rends tous les ans.
            Parce qu’il est compliqué de s’intégrer dans la société et d’y travailler … je préfère y aller en tant que touriste plutôt que d’y vivre au quotidien.
            En plus, j’aurais peur que la routine ne gâche l’émotion que j’ai à chaque fois que je m’y rends ^^

            Mais bon, je dis ça … mais en même temps je pense sérieusement à effectuer un VAT dans l’année à venir !
            Pour ce qui est de l’origine de ma passion, je ne l’explique pas trop.
            Je ne suis pas très manga mais plutôt gameuse invétérée ! Mais malgré tout, ce n’est pas ça qui m’a poussé à aimer ce pays.
            Comme un grand amour qui ne s’explique pas j’ai toujours eu ce pays dans le coeur avant même de l’avoir connu ^^

            Aussi, FranceJapon compte beaucoup pour moi car j’espère un jour pouvoir en vivre et retourner régulièrement la bas pour cumuler passion et vie professionnelle.

            C’est pas gagné mais je ne désespère pas !

  • David
    Répondre

    Bonjour, j’aimerais voir un entraînement de Sumo a Tokyo. As tu tester Kasugano Beya? Peut on assister a un entraînement labas

  • France Japon
    Répondre

    Bonjour David !

    Désolé pour le temps de réponse qui malheureusement ne m’a pas permis d’obtenir les réponses à vos questions =(

    Pour ce qui est de Kasugano Beya j’avais envisagé de la faire mais j’ai eu un contre temps qui m’y en a empêché, mais des internautes m’ont écris pour me remercier du bon plan car apparemment ils ont pu assister à un entrainement dans cette école ^^

    Sabrina

  • Joanne
    Répondre

    Bonjour Sabrina !
    Merci pour ce bel article très intéressant ! Je pars à Tokyo pour une semaine demain avec une amie et nous aimerions vraiment assister à un entrainement, l’expérience a l’air d’en valoir la peine.
    Je parle un peu Japonais (N3) mais je ne sais pas si cela suffira à me faire passer pour une traductrice haha.
    Pensez vous que ce soit possible d’obtenir un rdv en si peu de temps ? Vous dites qu’il n’y a pas besoin de rdv si nous sommes en petit groupe, mais dans dans ce cas là, il suffirait de venir le matin et de demander à voir un entrainement ? Connaissez vous une écurie qui est accepte les visiteurs ? 🙂

    Merci beaucoup pour ce site qui est vraiment intéressant !

  • Marie
    Répondre

    Un grand merci pour votre article, je vais a Tokyo et j’étais aussi désespérée de ne pas pouvoir voir un combat de sumos, j’ai un espoir!!

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search