Rentrée depuis peu de Tokyo, j’ai dû me replonger rapidement dans mon quotidien de petite française.
J’aurais pu comme à chaque fois me laisser envahir par le côté obscur du bon vieux métro, boulot, dodo … mais cela n’a pas été le cas, loin de là ! ^_^
Partie seule au Japon durant plus de 10 jours, je suis revenue plus riche que jamais de toutes les rencontres, visites et expériences que j’ai pu vivre sur place (par contre, niveau argent … c’est plutôt l’inverse car j’ai dépensé tout mon PEL en figurines ! ) .

De toutes les rencontres que j’ai pu faire, il y a une qui m’a profondément marquée car elle m’a permise de faire la connaissance de deux supers nanas : Sabrina (non ce n’est pas une amie imaginaire qui a le même prénom que moi ^_^) et Elizabeth.
Parce que nous partageons le même amour pour le Japon, j’ai voulu mettre à l’honneur ces deux jeunes filles dans ma section « un français au Japon ». Gérant une chaine Youtube, ces deux petites frenchies permettent aux internautes de découvrir leur vie de Tokyoïte.

Si comme moi vous adorez le Japon, les voyages et l’évasion … suivez France Japon et venez découvrir Iko Japan !

Drôles et sympathiques, je vous propose le temps d’un article de laisser les filles se présenter à la communauté à travers ma section un français au japon.

Un français au japon : INTERVIEW ET PRESENTATION DES FILLES

Bonjour les filles, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes à la communauté France Japon ?

Sabrina : Bonjour à tous je suis Sabrina !
J’ai un diplôme de Game designer et j’ai décidé de partir cette année au Japon avec un visa vacances travail. J’ai beaucoup de centres d’intérêt, pour en citer quelques-uns : Japon, apprendre de nouvelles choses (langues, cultures, personnes…), musique, sport, jeux vidéo, mode, philo, socio, cuisine… faire des vidéos sur ce que l’on peut vivre ici … et partager de bons moments !

Elizabeth : Hum… ok c’est une première pour moi alors je sais pas trop quoi dire ahah. Allez basique, moi c’est Elizabeth, j’aime évidemment le Japon sous toutes ses coutures, j’aime manger (trop), boire (un peu trop aussi), faire des vidéos, lire et écouter/faire de la musique !
J’ai grandi avec la génération Club Dorothée qui m’a plongé dans l’animation japonaise dès mon plus jeune âge (DBZ for ever!).
je me suis ensuite amourachée pour la musique japonaise (Do as infinity, Utaka Hikaru, Yui, Chatmonchy, Tricot…) qui m’a donné envie d’étudier par la suite la langue et conforté sur l’amour que je portais pour ce pays et le fait que j’irais un jour le découvrir.

De quel coin ou région de France venez vous ?

Sabrina : 77 ! Cependant, après le bac j’étais quasiment toujours sur Paris pour la fac, l’école et le boulot.

Elizabeth : Banlieusarde 94 represent ahaha j’ai passé la majeure partie de ma vie dans une ville pas loin de Vincennes. Si je vous dis le nom cela ne vous dira rien, donc on va juste dire que c’est très proche de Vincennes !

Qu'est ce qui a motivé votre départ pour le Japon ? Vous y êtes depuis combien de temps et avec quel visa ?

Sabrina : Beaucoup de petites choses accumulées m’ont donné envie de venir :
Comme beaucoup je fais partie de la génération Club Dorothée, sans m’en rendre compte à l’époque je commençais au travers de l’animation à découvrir certains aspects du Japon. J’ai aussi commencé le Karaté à l’âge de 4 ans jusqu’à mes 12/13 ans. Je suis allée dans une école de Jeu Vidéo et j’ai fait un voyage de fin d’année au Japon qui m’a donné envie de venir vivre ici en dehors d’un cadre de vacances courtes. Ma plus grosse motivation est de m’améliorer en japonais afin de pouvoir communiquer un maximum avec les gens que je rencontre.
Aujourd’hui cela fait un peu plus de 10 mois que je suis là avec un visa vacance travail.

Elizabeth : Comme dit plus haut j’ai découvert le japon grâce aux animes mais j’ai décidé d’apprendre la langue grâce à la musique japonaise.
J’adore cette langue et ses sonorités, c’est ce qui m’a donné envie de partir découvrir ce pays.
Cela fait 3 mois que je suis arrivée à Tokyo avec un Working Holiday Visa (ou Visa vacances-travail en bon français).

Dans quelle ville du japon vivez vous actuellement ?

Sabrina : Tokyo

Elizabeth : Tokyo, plus précisément dans le nord de Tokyo à Kita.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Sabrina : Lors de la fête de la musique sur Paris ! Nous avions des amies japonaises en commun et cet amour pour le Japon qui a fait que nous avons rapidement sympathisé ! Après quelques sorties, on a vu que l’on était vraiment pareil pour beaucoup de choses (genre vraiment beaucoup).

Elizabeth : On avait des amies japonaises en commun, on s’est rencontré pendant la fête de la musique il y 3 ans. On est assez similaire niveau goûts musicaux, bouffe, style vestimentaire, façon de penser et bien sûr, sur notre amour pour le japon donc clairement on s’est bien entendu tout de suite ! 🙂

Parlez vous le japonais, si oui depuis combien de temps et comment l'avez vous appris ?

Sabrina : Parler est un grand mot ahah, disons que je comprends en gros ce que l’on me dit et que je peux me faire comprendre dans une conversation pas trop complexe ! J’ai fait un mois d’école à Niigata lors de mon voyage de fin d’année (je savais seulement lire les Hiragana et me présenter). J’étais tellement frustrée de ne pas comprendre quand on me parlait… de ne pas pouvoir interagir avec les gens que je rencontrais qu’au retour de ce voyage j’ai essayé de rencontrer beaucoup de japonais sur Paris. A partir de ce moment là (cela fait 3 ans) j’essaie du mieux que je peux pour apprendre « seule » (livres, internet, amis japonais (ou non)).

Elizabeth : J’ai pris des cours du soir après le travail pendant 3 ans il y a quelques années de cela (6/7 ans?)… mais comme je n’avais pas beaucoup d’occasions pour le parler j’ai très vite oublié ce que j’avais appris ahaha.
J’avais pour projet d’aller au japon pour m’améliorer mais la vie prend des tournants parfois plus long et cela m’a pris du temps mais me voici enfin au Japon et j’espère pouvoir y rester un moment.
A mon arrivée j’arrivais à comprendre a peu près ce que les japonais me disaient mais j’avais vraiment du mal à leur répondre.
Pour y remédier, j’ai pris un mois de cours intensifs en japonais histoire de me remettre dedans donc je sais à nouveau écrire et lire (hiragana/katakana seulement), on va dire que je survis tant bien que mal mais ce n’est vraiment pas assez à mon goût !
Sabrina a un bien meilleure niveau que moi 🙂

Un français au japon : iko japan

Une journée Type à la Sabrina / Elizabeth, cela ressemble à quoi ?

Sabrina : En général j’essaie de faire un peu de sport le matin, je mange et je vais bosser. Si je finis pas trop tard, je sors avec mes amis.
Les days Off ou jours où je bosse peu (genre 3 heures), j’en profite pour faire le ménage/courses ou cocooner à l’appart (lecture, vidéos, séries, révision de japonais) et bien évidement je sors avec les amis !

Elizabeth : Hum jusqu’à peu, j’étais encore pas mal en mode touriste.
J’ai pas mal visité Tokyo et ses alentours, j’ai aussi voyagé dans le kansai (Osaka, Nara, Kyoto) donc je cumule pas mal de marche et de visites touristiques.
Mais depuis une semaine, je suis barmaid dans un bar près de Ueno, je travaille donc de nuit (20h-5h).
A la fin de mon service je me trouve un petit coin sympa pour prendre mon petite déjeuner (et oui, il y a pleins de resto ouvert à 5h du matin) et quand je rentre il est environ 7h du matin, je prends une douche et je vais dodo jusqu’à 13/14h.
A mon réveil j’enchaine quelques activités (courses, lessive, ménage, montage vidéo…) je mange vers 18h et je me prépare pour retourner bosser.
Durant mes jours off, j’aime à me poser dans un parc pour lire (si le temps s’y prête). S’il fait moche/froid je Netflix & chill à la maison, et le soir je sors manger avec des amis.

A la fin de votre visa, qu'envisagez-vous de faire ? Rentrer en France ? Vivre au Japon ?

Sabrina : Ne pas rentrer en France ! En tout cas pas tout de suite. Je me sens beaucoup trop bien en ce moment pour y mettre un terme. Mon but est de continuer mon aventure nippone en m’inscrivant à une école de japonais pour me rapprocher un peu plus de mes objectifs. A suivre 😉

Elizabeth : Clairement je n’ai pas vraiment envie de rentrer en France. J’ai déjà vécu un an en Australie il y a 6 ans et le retour à Paris fut très très difficile. Je ne me vois malheureusement pas m’épanouir comme je le souhaiterais à Paris, j’aimerais donc pouvoir rester le plus longtemps possible ici même si cela risque d’être dur car il faudrait que je trouve une boite qui me donne un visa de travail.
En tout cas, je ferais tout mon possible pour rester ici et si ce n’est pas au Japon, j’essaierais de trouver mon bonheur ailleurs qu’en France.

Comment les japonais vous perçoivent ? Est-ce facile de se faire des amis là-bas ou trainez vous exclusivement avec des expats ?

Sabrina : La plupart du temps le regard des gens est bienveillant, au pire des cas on me regarde avec insistance mais c’est surtout de la curiosité.
Une métisse d’un mètre quatre-vingt ça ne passe pas inaperçu ^^ …
Le fait d’être français(e) apporte une sorte d’aura, les japonais en général aiment beaucoup les français et ça n’est pas pour nous déplaire !
Pour ce qui est de l’amitié, j’ai de très bons amis japonais mais pour la majorité je les ai connu en France.
J’ai également fait de nouvelles rencontres sur place mais les rapports sont différents, je dirai presque plus « distants ».
Cela dépend vraiment des personnes, je ne veux pas généraliser mais beaucoup d’expats dans mon entourage pense aussi que ça n’est pas si simple de se faire des amis japonais.

Elizabeth : Alors c’est simple je fais très bien illusion ici ahah, en effet je suis viet d’origine donc asiat, je me fonds donc déjà plus dans la masse que Sabrina.
J’ai un style vestimentaire et une coupe/couleur de cheveux qui peut faire penser à celui des japonais aussi. D’ailleurs, on me demande souvent si je suis japonaise à cause de ça.
Cependant, être catégorisé de japonais peut avoir ses inconvénients comme le fait qu’on me parle souvent en japonais et très vite … je suis donc souvent obligé de préciser que je ne suis pas d’ici et qu’il faut y aller molo ^^ !
Les gens s’attendent aussi à ce que je connaisse tous les codes et coutumes du japon car il pense que je suis japonaise donc je suis moins facilement pardonnée si je fais une erreur.
Se faire de vrais amis ici est difficile, mais d’un côté ça l’est aussi beaucoup à Paris à mon sens …
Tout le monde a déjà son/ses petit(s) groupe(s) d’amis et débarquer dans un groupe déjà établi est plutôt difficile. Mais je pense qu’il y a une barrière de plus avec les japonais car on a pas forcément les mêmes définitions concernant l’amitié et aussi pour moi le fait de ne pas bien parler japonais ne m’aide pas vraiment.
Donc c’est vrai que je traine souvent avec des amis français. Pour ce qui est des amis japonais, ce sont des relations existantes que je me suis faite à Paris.

Que retenez-vous du peuple japonais, qu'est ce qui vous a le plus frappé chez eux ?

Sabrina : C’est difficile car la liste est longue… Ce qui me vient en premier c’est l’ « omotenashi », l’hospitalité japonaise. Je ne compte plus les fois où des amis et moi avons été aidé dans la rue car nous avions l’air en difficulté. Par exemple, une dame à fait un détour en prenant le train avec nous, pour nous amener à destination alors qu’elle allait travailler.
Ils ont un vrai sens de l’accueil que vous vous trouvez à domicile, dans les magasins, restaurants… C’est très agréable !

Elizabeth : Leur respect pour autrui, c’est un sentiment qu’on apprend vite à apprécier. Ici tout fonctionne sur le principe « ne pas déranger son prochain » ce qui est très agréable. J’aime aussi beaucoup leur sens du service dans les magasins/restaurants, le terme « service client » prend vraiment tout son sens ici et c’est très agréable. En général, les japonais sont sympas et courtois, mais un de leur plus gros défaut est aussi un manque de personnalité propre et de pensée unique, tout est trop carré parfois et rien ne doit dépasser des carcans.

Avant de partir pour le Japon, combien de voyages aviez vous fait ?

Sabrina : Il y a trois ans avec mon école pour un voyage d’un peu plus d’un mois. Nous avions fait un mois à Niigata et une semaine à Tokyo.

Elizabeth : Au Japon ? Aucun ahah ! Bon j’ai fait un crochet d’un jour à Fukuoka pour assister au concert d’un de mes groupes japonais préféré mais c’était tellement court que je ne le compte pas vraiment ! ^^ C’est donc la première fois que je découvre ce merveilleux pays !
Sinon en général j’ai pas mal la bougeotte et j’ aime voyager donc j’ai pas mal bourlinguer un peu partout.

Qu'est ce qui est le plus dur et à l'inverse agréable sur place ?

Sabrina : Étant de nature très très timide quand je ne suis pas en confiance (environnements/personnes inconnues) c’est un plaisir d’être dans un pays où les gens ne font pas « attention à vous ». Chacun fait au mieux pour ne pas être une gêne pour l’autre, le respect est très important, très présent. Je me sens juste en sécurité. Pas besoin de me retourner dans la rue pour juste « checker » s’il n’y a personne quand je rentre le soir, pas besoin de penser à mon sac, s’il est ouvert etc…

La chose la plus dure est la langue, c’est très frustrant de ne pas pouvoir exprimer tout ce que l’on veut dire mais c’est en même temps très motivant pour avoir envie de mieux faire.

Elizabeth : Le plus dur est la langue évidemment, me faire comprendre et comprendre les gens.
En plus, comme je n’ai aucune confiance en mon japonais j’ai du mal a initier les choses ce qui ne m’aide pas, c’est un cercle vicieux ahah.
Les Kanji aussi, c’est une horreur il y en a trop ! les japonais aiment se compliquer la vie, pourquoi utiliser 3 façons différentes d’écrire ? Ça … je ne le comprendrais jamais ^^
Ce qui est le plus agréable pour moi, c’est le sentiment de ne pas être jugée à longueur de journée, d’être regardée, épiée ou critiquée sur ma couleur de cheveux ou sur ce que je porte.
Il y a tellement de tout niveau style, que personne ne te jugera jamais sur ton apparence extérieur et c’est le sentiment le plus agréable au monde ! 🙂

Un français au japon : iko japan

Un français au japon : PRÉSENTATION D'IKO JAPAN

Pourquoi avoir créé une chaine Youtube et qu'est ce qui la caractérise des autres ?

Sabrina : Avant de partir au japon, j’ai voulu me documenter en regardant des vidéos Youtube qui me permettaient de découvrir des gens et leur expérience au pays du soleil levant.
Je trouvais qu’il y avait beaucoup d’Américains et dans les français beaucoup de garçons. Je voulais aussi trouver un moyen de donner des nouvelles à ma famille et à mes amis de manière ludique.
Nous en avons parlé avec Eli qui m’a montrée les vidéos qu’elle faisait en Australie. On s’est dit que ce serait cool de lancer notre chaine (je pense que je n’aurais pas osé le faire seule ^^’) ! On pouvait donner des nouvelles aux proches et apporter un nouvel angle de vue (2 amies françaises) sur notre vie ici pour les personnes que cela pouvait intéresser. Et puis cela fait de supers souvenirs !
C’est dur de répondre soi-même à cette question ! Je pense que toutes les chaines se caractérisent des autres de part le fait qu’elles témoignent d’ expériences personnelles, de visions différentes. Si on arrive à intéresser des gens avec ce que l’on raconte c’est super, on fait déjà rire nos potes et ça nous va aussi .

Elizabeth : Quand j’étais en Australie je faisais déjà des vidéos sur mon quotidien, mes problèmes et mes aventures. Faire des vidéos est un moyen simple de donner de ses nouvelles à sa famille et ses amis sans les obliger à lire un pavé sur un blog. Les vidéos c’est fun, court et plus sympa non ?
Quand on a commencé à vraiment bien s’entendre avec Sabrina et qu’on a su qu’on allait être au Japon quasiment au même moment, je lui ai parlé de mon projet de continuer à donner des news vidéo sur ma vie à mes proches /amis.
De fils en aiguille on en est venu à l’idée de faire des vidéos ensemble !
Pour ce qui ai de répondre à la question … c’est assez difficile, peut-être le fait que l’on soit deux filles au Japon …
On trouve plus facilement des garçons en solo au Japon sur youtube non? ahah désolé je donne mon joker sur celle la ^^!

Qui effectue le montage des vidéos ?

Sabrina : C’est Eli qui réalise les montages en général. Au mieux je m’occupe d’assembler ce que je filme (comme pour le voyage à Sendai ou le jour de l’an où Eli n’était pas encore arrivée).

Elizabeth : Je m’occupe en majeure partie de tout ce qui est montage. Cela prend beaucoup de temps et de motivation.
Parce que ma motivation est variable, je peux enchainer les tournages et sortir plein de vidéos pendant un mois et parfois mettre un mois entier pour monter une seule vidéo ^^.
On essaie souvent de faire les vidéos au feeling, on ne script rien et on essaye de minimiser les prises.
Le but étant d’être naturel et pas prise de tête.
Comme on filme avant tout pour nous, la famille et les amis, on le fait comme si on était juste en train de parler avec nos potes !

Être à l'aise devant la caméra cela n'est pas donné à tout le monde, c'est naturel chez vous ou vous avez dû beaucoup travailler pour y parvenir ?

Sabrina : Ahaha j’ose penser que la question elle-même sous-entend que je suis à l’aise face à la caméra ! J’ai envie de dire merci si c’est le cas car je suis tout sauf à l’aise ! On dira que je cache bien mon jeu ^^

Elizabeth : Comme dit plus haut j’ai déjà fait ce genre de vidéos pour mon année en Australie (il y a 6 ans), donc on peut dire que je suis « à l’aise » devant la caméra car ces vidéos sont avant tout pour la famille/amis, donc je ne me mets pas la pression ! Les gens qui regardent mes vidéos me connaissent déjà et savent comment je suis !
Je reste tel que je suis et puis voila !

Quel sont vos futurs projets / vidéos ?

Sabrina : On prépare une vidéo sur le jour des garçons au Japon qui arrive la semaine prochaine. On a beaucoup de sujets et pas mal d’images maintenant … il faut juste qu’on… se motive ahah

Elizabeth : On sort une vidéo ce lundi (24/04) sur les okonomiyaki ! Yum ! 🙂
Et pour le futur je pense qu’on va juste essayer de continuer à faire des vidéos avec plaisir et joie et surtout pour moi essayer de rester motivé sur le montage ^^

Un français au japon : Allez les filles je vous laisse le mot de la fin ^^

Un français au japon : iko japan

Sabrina : Merci beaucoup pour cet article et le temps que tu as pris pour l’écrire ! Ça été un réel plaisir de te rencontrer et une vraie surprise de découvrir une nouvelle amie au travers d’une passion commune. Tu sais que nous t’attendons vite pour plus de bons moments et de bonnes barres de rires !
A toutes les personnes qui auront pris le temps de lire cet article merci aussi, j’espère que cela vous donnera envie de suivre notre petite vie ici et nous continuerons à partager tout cela avec joie.
Je vais finir sur un truc un peu culcul mais je le pense sincèrement, vivez vos rêves, donnez vous les moyens d’arriver à vos objectifs et n’écoutez pas les personnes qui ont des idées négatives ! Beaucoup de Love à tous !

Elizabeth : Merci pour cet article Sabrina, merci pour ton énergie et ta joie de vivre, ce fut en effet un réel plaisir de te rencontrer même si ce fut court pour ma part 🙂
On t’attends de nouveau ici et j’espère que je serais encore là quand tu reviendras pour encore plus de bonnes rigolades et d’aventures !
Pour tout ceux qui lisent l’article j’espère que je ne vous ai pas endormi avec mes pavés désolé ahah ! A bientôt peut-être sur Iko Japan ! 😉

Un français au japon : Iko Japan en vidéo


Merci à vous tous !

いつもお読みいただきありがとうございます

A bientôt et vive le Japon !

Sabrina

Suivez France Japon sur Instagram !

Recommended Posts

Leave a Comment